Sa vie, son parcours


-
Hiroo Mochizuki est né le 21 mars 1936 à Shizuoka au Japon. Il n'a que deux ans quand son père, Me Minoru Mochizuki, est muté en Mongolie où il débute le Kendo sous sa direction.
 
Dès leur retour à Shizuoka, en 1947, il complète sa formation en apprenant l'Aïkido et le Judo dans le dojo de son père fraichement reconstruit.
Il a la chance et l'honneur, dès le début des annèes 50, de pouvoir apprendre l'Aikido directement sous la direction de Me Morihei Ueshiba, le fondateur de la discipline.
 
Il entre à l'université vétérinaire de Tokyo en 1954 où il consacre son temps libre à l'apprentissage du Karaté Shotokan et du Judo mais, en 1957, il est obligé d'interrompre ses études pour partir en France aider un élève et ami de son père, Jim Alcheik, à développer les arts martiaux de l'école Yoseikan. Il y enseigne notamment le Judo, l'Aikido et le Karaté Shotokan qu'il enseignera quelques années chez Henry Plée. Lors de son séjour, il découvre et pratique la boxe française qui l'influencera beaucoup.
-
En 1958, il fit une démonstration très remarquée d’Aikido ä Genève. L’Aikijutsu (Aikido de Me Minoru Mochizuki) fut alors introduite au Shung Do Kwan de Genève, menée par Me Kondo.
 
Il rentre au Japon en 1959 pour terminer ses études de vétérinaire à l'université de Tokyo, et enrichit sa pratique du Karaté Wado Ryu (étudié auprès des Maîtres Hironori Ohtsuka et Shinji Michihara), mais également de la boxe anglaise.
Suite au décès accidentel de Jim Alcheik en 1963, Hiroo est de nouveau envoyé par son père en France. Il y enseigne l'Aïkido et introduit le Karaté Wado ryu en Europe.
 
En 1964 il participe,à l'instigation de son ami, l'écrivain Daniel Zimmermann, à la création de la Fédération française de karaté et disciplines associées et de l'Union Européenne de Karaté dont il sera le premier conseiller technique.
 
Lui qui devait ne faire qu'un passage, restera finalement en France définitivement.
-
C'est en 1967 qu'il commence à entrevoir la possibilité de création d'un nouvel art martial basé sur l'onde de choc, qu'il baptisera Yoseikan Budo en hommage à son père et son Dojo.
 
Pendant ce temps en Suisse en 1970, la section aiki jutsu est reprise par Me Haruyoshi Watanabe, élève directe de Me Minoru Mochizuki.
-
Hiroo Mochizuki crée alors coup sur coup la fédération de Yoseikan Budo française (1975), puis le Centre International du Yoseikan Budo (1978) et, suite au départ en retraite de Me Watanabe, il revient en Suisse pour confier à l'un des élèves directs, Maurice Penseyres, la direction de la section de Yoseikan Budo du dojo de Genève, secondé par Duc Nguyen (qui pratiquait déjà l’aikijutsu avec Me Watanabe).
Il y reviendra ensuite très régulièrement pour y donner des stages et cours privés.
 
En 1997, la Yoseikan World Federation voit le jour.
-
En 2000, Hiroo reçoit, lors d'une cérémonie officielle, des mains de son père le titre de Soke de l'école Yoseikan (la direction de tous les dojos Yoseikan du monde.)
 
Son père passera les dernières années de sa vie en France, auprès de sa famille.
-
A ce jour, Hiroo Mochizuki Sensei possède les grades de :
  • 10 ème dan de Karaté
  • 8 ème dan d'Aïkido
  • 8 ème dan de Ju-Jitsu
  • 7 ème dan de Iaïdo
  • 3 ème dan de Kobudo
  • 3 ème dan de Judo